Mon Gong et moi

photo pour le facebook avec le gongQuand de grands nuages noirs de pensées négatives envahissent ma pauvre tête, quand je ne sais plus où j’en suis et où je vais, quand tout semble confus, insurmontable, et désespéré, je m’assieds devant mon Gong-Soleil.

Le temps s’arrête, le monde extérieur cesse d’exister.

Il n’y a plus que mon Gong et moi et le silence extraordinaire.

Avec les bouts de mes doigts je le caresse tendrement, je ressens déjà ses magnifiques vibrations. Je lui confie mon désarroi et lui demande de chasser de ma tête tous ces nuages noirs, de me libérer de tous ces poids qui pèsent tellement sur mon cœur, m’empêchant de respirer et d’y voir clair.

Ensuite je prends ma mailloche et je commence à jouer. C’est le Gong qui me guide, me montre où et comment je dois le toucher. Ce n’est pas moi qui joue sur le Gong, c’est lui qui joue et c’est moi son instrument…C’est lui qui met en vibration toutes les cordes de mes corps. Au bout d’un moment je ne fais qu’un avec mon Gong. Me voilà au sommet d’une montagne, au cœur d’une tempête…Il y a des coups de tonnerres, une pluie torrentielle s’abat sur ma pauvre tête, un vent fort souffle, j’ai peur !!!! Et puis tout s’arrête brusquement, le soleil revient, les oiseaux chantent, je me trouve dans un temple avec des moines tibétains. Ils chantent des mantras qui touchent profondément mon être entier et me reconnectent à mon temple intérieur. Je me sens si bien, si paisible, si sereine. Je suis le Son, je suis la Couleur, je suis les magnifiques parfums des encens et des fleurs !!!

Soudainement les moines tibétains disparaissent, laissant place aux chorales des Anges de couleurs d’arc-en-ciel. Leurs chants magnifiques bercent mon cœur et font briller de toutes les couleurs mon soleil intérieur. Je m’aperçois que les nuages noirs ont tous été balayés… Tout est clair à nouveau ! Je sais où je vais. Je retrouve mon chemin illuminé par mon soleil intérieur. Et si jamais je me perds à nouveau, si les nuages noirs reviennent et cachent mon soleil intérieur, pour les chasser, je n’ai qu’à faire appel à mon magique Gong-Soleil 🙂